Robert Capa et la couleur : rendez-vous à Tour jusqu’en Mai 2016

Robert Capa est un photojournaliste de renom qui s’est démarqué par ses différents clichés de guerre en noir et blanc. A partir de 1938, il s’est mis à la couleur et le château de Tours est maintenant l’endroit idéal pour admirer ses clichés inédits pris dans les années 1940-1950. Grâce à cette exposition, on aura l’opportunité de découvrir une facette cachée de l’œuvre de ce photojournaliste ayant brillé durant le XXème siècle.

L’exposition Robert Capa et la couleur présente environ 150 tirages couleur d’époque et on y découvrira également des documents personnels. Une grande majorité des photographies réalisées par le photojournaliste durant la seconde guerre mondiale en Europe y sera exposée. D’ailleurs, ces clichés témoignent la vie d’après-guerre aux Etats Unis, en URSS ainsi qu’en Europe et dans d’autres pays. La Place Rouge à Moscou en 1947, la « dolce vita » à Rome en 1950 ou encore la vie mondaine dans les stations de ski des Alpes et des stations balnéaires y sont également présentés.
Robert Capa avait commencé à photographier en 1930. Partie sur le front après que la guerre civile espagnole éclate en 1936, il a réalisé des photos inédites de ce conflit pour la presse internationale. Il se rend ensuite à New York au début de la seconde guerre mondiale en 1939. Suite à la publication de ses images de la guerre d’Espagne à la fin des années 1938, il est salué par la revue Picture Poste en tant que plus grand photographe de guerre au monde. Durant la seconde guerre mondiale, Robert Capa travaille pour quelques magazines tels que Collier’s et Life. Il réalise alors un portrait de ces conflits avec les moindres détails, depuis les préparatifs jusqu’à leurs ravages. Ses clichés en noir et blanc sont généralement très émouvants et il a même créé une agence de photographie en 1947 dont le Magnum. Celle-ci symbolise la barbarie de la guerre ainsi que l’héroïsme qu’elle suscite.