« Jamais assez maigre » : le témoignage de l’ex-mannequin Victoire Maçon Dauxerre

Si le diktat de l’extrême minceur dans l’univers de la mode n’est plus chose nouvelle. Cependant, il n’est pas très fréquent de voir les mannequins se confier sur ce terrible engrenage qui peut engendrer l’anorexie, un danger qui menace des tas de jeunes femmes souhaitant avoir un corps parfait. Victoire Maçon Dauxerre est l’une de ces mannequins qui a été victime du diktat de la maigreur et elle a décidé de sortir de son silence pour témoigner de cet enfer dont elle est sortie. Elle s’est alors servi d’un livre choc « Jamais assez maigre : Journal d’un top model » qu’elle a décidé de révéler son passé.

Victoire avait tout pour devenir top modèle. Repérée à 17 ans, elle devait rentrer dans une taille 32 pour rejoindre le top 20 des mannequins les plus demandés. Après avoir effectué des efforts, elle a pu atteindre ses objectifs et devient incontournable dans le milieu de la mode. Des défilés pour les plus grands, des voyages à travers le monde, etc. elle a pu se réjouir de sa réussite, sans se rendre compte de son état. En effet, Victoire est tombée dans l’anorexie et se réfugie ainsi dans la boulimie. Il lui arrive souvent de tenter de se suicider, mais elle s’en est bien sorti avec l’aide de ses proches et d’un médecin. Actuellement, elle pèse 64 kilos pour 1m78 ; ce qui n’était pas le cas auparavant, car pour rentrer dans une taille 32, elle devait peser 47 kg.
Victoire a fini par changer la vision de son corps avec son expérience de mannequin. Selon ses dires, on la voulait, certes, mais maigre. « J’étais belle parce que j’étais maigre. C’était ma seule valeur. Mais plus je maigrissais, plus je me sentais grosse. L’anorexie est un cercle vicieux. Et l’ironie, c’est que l’on me demandait de maigrir alors que mes photos étaient la plupart du temps retouchées. On me rajoutait des cuisses, des joues… » s’est elle exprimé.