Blog

Les chercheurs britanniques ont « fait la croix » sur le fameux point G, ce qui a fâché leurs collègues français.

Les scientifiques du Collège royal de l’Université de Londres ont annoncé que le célèbre point G n’était qu’un mythe. Les Britanniques ont annoncé que le point G n’était qu’une invention des rédacteurs de magazines et de sexothérapeutes.

Selon Sylvain Mimoun, organisateur de la conférence française, 60% de femmes possèdent cet organe: « nous savons que le point G, plus il est sollicité, plus il devient sensible, à l’inverse, il peut disparaitre si il n’est jamais sollicité », annonce Guardian.

Dans le cadre des recherches publiées par la revue « Sexual Medicine », les Britanniques ont interrogé 1804 femmes entre 23 et 83 ans sur l’effet du point G, les résultats n’ont pu approuver ou réprouver l’une ou l’autre thèse.

Share this post